SOMMAIRE:

  • le Comité Directeur de l'association
  • l'historique de l'association (en cours de finalisation)

COMITE DIRECTEUR

Daniel WALTER  Président

Jano (Jean-Louis) Vice-Président         

Annette WALTER Secrétaire

Madeleine SCHREIBER Secrétaire-adjointe

Danielle SCHILLINGER Trésorière

Jean-Luc LEMBLE Trésorier-adjoint

Marjolaine BAUTZ Assesseure

Denise GAUTIER Assesseure

Denis HOLDER Assesseur

Suzy OBERLIN Assesseure

Vincent WALTER Assesseur

Jean-Jacques WEGERICH Assesseur  

Yves ZIMMERMANN Assesseur

HISTORIQUE DE L'ASSOCIATION

TET nait officiellement le 13 juin 1992 en prenant la suite de l’officieux « Comité contre les excès routiers dans la vallée de la Thur » qui a vu le jour en 1990 après la publication dans les journaux d’un projet de déviation entre Thann et Moosch. Avec le temps, les rencontres et les lectures, l’acquisition progressive d’une conscience aigüe de l’environnement dans sa globalité, TET modifie ses statuts pour élargir son champ d’action en conférences, expositions, soutiens actifs à d’autres mouvements.

la route

photo TET 9/6/2013
photo TET 9/6/2013

Dans les faits, il s’avère que le projet routier initial concerne une déviation de 2x2 voies libellée « Voie Express Européenne E 512», initiée par le Conseil Général de l’époque et l’Etat, au motif de désenclavement de la vallée. Sous l’égide du ministre des transports Bernard Pons, elle fait dans le raisonnable et devient 2x1 voie.

La RN 66 est certes encombrée d’une circulation intense, mais constituée pour l’essentiel d’un trafic local en rapport avec une population importante. En réalité, le projet incriminé vise rien moins que de faciliter un transit grandissant de poids-lourds relatif à un axe Milan Rotterdam » passant par les Vosges, et évitant les contournements et autoroutes.

La contestation, partant des habitants de Bitschwiller-lès-Thann et de Leimbach directement visés par le tracé, se répand et l’association prend de l’ampleur. Sachant qu’une nouvelle voie de circulation aurait surtout un effet d’aspiration de tout ce qui roule, néfaste à la vallée et ses habitants, TET milite pour les transports publics (train en particulier), une limitation drastique du transit des poids lourds, et des moyens « doux » comme une piste cyclable efficiente.

Tous les moyens légaux sont mis en œuvre (par voie de tracts, conférences, articles de journaux, manifestations, blocages de routes…) et enfin par un recours au tribunal administratif, pour faire annuler une Déclaration d’Utilité Publique (DUP), présentée comme limitée à Bitschwiller – Willer, mais dont la réalisation finale envisage à un moment donné une déviation allant d’Urbès à la RN 83 entre Cernay et Aspach-le-Haut : le saucissonnage devait permettre de mieux faire passer la pilule…

 

 

• Le 31 mars 1995, nous faisons avec l’aide de nos amis vosgiens, le premier comptage de camions dans le Col de Bussang, et ceci pendant 24 h.

 

• Le 4 avril 1995, nous organisons la 1ère manifestation dans le Massif vosgien, au col de Bussang contre le trafic international de transit dans la vallée de la Thur et de la Moselle.

 

• En octobre 1996 un « Forum des Associations » à Bitschwiller-lès-Thann nous offre l’aubaine d’un stand bien en vue, ce qui nous permet de faire connaître notre association et de populariser les positions qu’elle défend.

 

• En août 1998, nous introduisons un recours au Tribunal Administratif de Strasbourg contre la DUP de la déviation de Willer-Bitschwiller.

 

• En septembre 1998, une de nos actions les plus osées, est sans doute le blocage à la croisière de Cernay de la circulation montant la vallée un vendredi à 18h. Nous devons à la bienveillance des forces de l’ordre présentes en nombre, de nous avoir certainement épargné bien des déboires.

 

Le 1er juillet 1999, le Tribunal Administratif de Strasbourg nous donne raison et casse la DUP. Une immense victoire pour notre association mais où, curieusement, l’ensemble des partisans de cette route « oublie » de recourir en justice et néglige de faire appel de cette décision. En fait, comme l’avait écrit Pierre FLUCKIGER journaliste à L’Alsace, TET a rendu un fier service aux élus en leur retirant une épine du pied (essentiellement d’ordre financier). Et le Préfet de Région de l’époque confirme que le projet avait été mal étudié et ne rendrait pas les services attendus : « Les responsabilités sont très partagées, les services de l’Etat ont leur part, mais les collectivités aussi. Il est indispensable de ne pas afficher des projets qu’on n’est pas capable de réaliser. Comme il y en a beaucoup, il faut mieux les préparer et augmenter la part des crédits d’étude pour que l’on ne se retrouve pas avec des dossiers non étudiés, comme la RN 66… »

 

• Le 12 juillet 1999, TET dépose, ainsi qu’un de nos adhérents riverains de la RN 66, au TA de Strasbourg un recours contre le maire d’Urbès à qui nous avions demandé de réglementer la circulation des PL sur sa portion de Nationale.

 

• Le 19 janvier 2001, le TA donne raison à notre adhérent, mais tort à TET qui doit payer 5000 F de dommages et intérêts à la commune d’Urbès. Tout le monde fait appel de ces décisions.

 

• Le 22 novembre 2001, la Cour administrative d’Appel de Nancy annule l’amende que TET devait verser à la commune d’Urbès.

 

• Enfin, le 19 juin 2006, cette même instance confirme qu’un maire peut réglementer la circulation des PL dans sa commune et condamne la commune d’Urbès à verser 1500 € de dommages et intérêts à notre adhérent. Encore une très grande victoire.

 

• Entre temps et après à la catastrophe au Tunnel du Mont-Blanc en mars 1999, et suite à la fermeture du tunnel de Saint-Marie-aux-Mines pour des travaux de mises aux normes de sécurité, la circulation des PL est réglementée dans l’ensemble du Massif Vosgien. Il était temps, car le transit dépassait les 2000 camions-jour, dont une part importante de transports de produits chimiques.

 

le rail

photo TET 06/06/2013
photo TET 06/06/2013

Depuis bien longtemps, la ligne Mulhouse – Kruth représente une alternative de déplacement cohérente entre plaine et vallée, et qui est ardemment défendue par notre association.

Dans les années 70 cependant, elle a bien failli être victime de l’effet de mode du tout-auto et échappe de peu à sa disparition, comme dans les vallées de Masevaux ou Guebwiller.

Ces dernières années, l’investissement de TET s’accroit nettement pour la modernisation sur toute la ligne, avec le souhait d’un transport électrifié, souple, performant et fonctionnel. Ceci d’autant plus que ce qui se met en œuvre va à l’encontre de ce qui est espéré.

Ainsi, que dire de « notre bataille du rail » à propos du calamiteux Tram-Train, rebaptisé Drame-train, installé depuis décembre 2010. Au lieu de résoudre quelque chose, il aggrave encore la situation, mettant d’ailleurs en péril l’avenir même de la ligne entre Thann et Kruth.

Son installation se fait au détriment d'un TER qui avait fait ses preuves et qu'il suffisait de moderniser. Si sa mise en place satisfait comme 3ème ligne de Tram de Mulhouse jusqu'à Lutterbach, et quelques dizaines de personnes en amont qui y trouvent leur compte, la gêne pour les nombreux habitants de la Vallée (soit environ 12000 habitants potentiellement concernés), semble scandaleusement être classée comme accessoire.

Paroles de Daniel Walter, Président de TET à l’occasion des 20 ans de l’association le 13 mai 2012: « Nous n’avons qu’un regret c’est de ne pas avoir eu en notre possession le SDAU dès 2003 (Schéma Directeur de l’Aménagement Urbain) ; car je peux vous le garantir, si nous l’avions eu, jamais, vous m’entendez JAMAIS, cet ersatz de train n’aurait roulé sur notre ligne. Mais la bataille n’est pas finie. Avec la Com Com de St Amarin, nous espérons bien changer le cours des choses. Et c’est une certitude, on entendra encore TET sur cette question. »

En novembre 2012, un accord passé à l’initiative de TET avec la Communauté des Communes de Saint Amarin, pour l’engagement d’une étude par un bureau qui fait autorité sur le sujet (TTK Karlsruhe), résulte d’une volonté de disposer d’une expertise indépendante de la situation, et sortant du discours convenu des autorités régionales et de la SNCF.

 

En 2011, Nous contribuons à la naissance de l’association de défense des usagers de la ligne Kruth-Mulhouse « ADUL-KM ».

 

En 2006, participation (à hauteur de 80 %) à la sortie du livre « Le Train et l’industrialisation de la vallée de la Thur : 1805 – 1905 – 2005 … Un passé pour un avenir ».

 

les énergies renouvelables

De 2002 à 2007, l’association organise les Journées des Energies Renouvelables à St Amarin. D’année en année, cet évènement connait un succès grandissant, et aura un retentissement réel auprès du public en matière d’investissements (panneaux solaires, chaudières ou poêles à granulés bois, matériaux de construction naturels…). Mais la préparation est exclusivement une affaire de bénévoles qui ne comptent pas les heures passées, et la charge devient impossible à porter par notre seule association.

 

A l’occasion de ces journées, nous confectionnons et distribuons gratuitement plusieurs milliers d’exemplaires d’un journal appelé « Le Gratte Poil ». Le contenu porte essentiellement sur l’actualité environnementale, par des reprises d’articles de journaux et revues, et la création d’éditoriaux dont certains pourraient se réclamer d’une certaine valeur prophétique…

 

Dans le cadre de ces journées, nous organisons de nombreuses sorties à Fribourg, avec des écoles, des retraités, des élus et avec nos adhérents. C’est d’ailleurs la dernière sortie à Freihamt en Allemagne qui donne naissance à l’association « Energie Citoyenne » présidée par Jo Schneider, et dont pas mal d’adhérents de TET font partie.

 

les conférences

Photo TET 20/04/2012 conférence H. Stoeckel
Photo TET 20/04/2012 conférence H. Stoeckel

Au total, une somme conséquente de rencontres avec des personnes reconnues pour leur compétence : de Jean-Marie PELT en 2000 à Hugues STOECKEL en avril 2012, en passant par Jean-Marc JANCOVICI et Hervé LE TREUT (2 fois), Paul ARIES, Hervé KEMPF, Jean-Marc TOUSSAINT, M. CHARLET maire de Chamonix, M. AVENIERE maire dans la vallée de la Maurienne, Jean-Paul BESSET, Michel FERNEX, Michel DESMURGET avec son livre « TV Lobotomie », etc.

D’autres conférences concernent la pollution atmosphérique avec le Dr KOEPFERSCHMITT et L’ASPA, les ondes électromagnétiques et mesures à la clé avec M. Philippe SCHULTZ , la disparition inquiétante des abeilles avec M. ANCHLING ou encore la gestion des ordures ménagères avec M. NEUROHR, une autre avec M. DRAPIER, l’ancien maire de Neufchâteau sur l’affermage de l’eau, avec M. JACQUIAU à propos de la grande distribution…

TET rejoint et soutient entièrement NIAH, l’association qui à l’issue d’une belle bataille obtient que l’on ne construise pas de nouvel incinérateur à Aspach le Haut.

 

Nous organisons la projection de plusieurs films ainsi ici à Saint-Amarin avec nos amis de CinéQuoi ? « Walter, retour en résistance », à Thann avec NIAH et la CLCV « Solutions locales pour un désordre global » et « Tous comptes faits » avec la présence d’Agnès DENIS.

 

En novembre - décembre 2012 et sur 9 jours, la réalisation d’un « Festival du Film Engagé », à l’initiative de 5 associations locales en territoire Thur-Doller, (TET, CinéQuoi ?, ACCES, CLCV, Festi-Débat), dépasse tous les espoirs de fréquentation avec plus de 2000 spect’acteurs. Preuve s’il en est besoin que la sensibilité aux thèmes proposés est importante, que ceux-ci fassent part de situations graves (Tous Cobayes, Plastic Planet, Les nouveaux Chiens de Garde…), ou porteurs d’espoir (Les Moissons du Futur, l’Instant Magique, un Autre Horizon…).

 

et pour conclure

20 ans TET ph JL Lemblé
20 ans TET ph JL Lemblé

L’histoire de TET, c’est aussi une action soutenue ou popularisée par la distribution de dizaines de milliers de tracts, qui ont été déposé dans les boîtes aux lettres de nos concitoyens par nos soins. Cela représente des milliers d’heures de bénévolat, et peut-être autant de kilomètres à pied…

 

Rien n’aurait pu être possible sans le soutien financier constant et régulier de nos adhérents, ce sont eux qui permettent à l’association de continuer à vivre. L’argent est le nerf de la guerre et nous avons souvent eu l’occasion de nous en apercevoir

Tout ce que nous avons fait a été financé par nos deniers propres, que ce soit les actions en justice ou nos tracts-infos.

Bien sûr cela a aussi été possible grâce à un comité décidé et convaincu du bien fondé des actes qu’il entreprend.

 

Vous refusez les compteurs CPL et notamment le compteur Linky

 

Cliquez sur la rubrique Energies

(ci-dessus)

Vous y trouverez : infos techniques, pétition, modèle de lettre, liens…

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

Pour une adhésion

 

ou recevoir la

Plaquette (dépliant)

 

De l’association

 

 

Cliquez dans la rubrique

Nous contacter ci-dessus

 

&&&&&&&&&&&&&&&

 

 Pour lutter contre la pollution produite par le CO2, tout en  permettant à toutes & à tous de se déplacer, exigeons la gratuité du transport collectif

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

CONFÉRENCE SUR

LE CANCER

avec le Dr SCHWARTZ

Au CAP de Saint Amarin

 

La vidéo de la conférence est disponible sous l'adresse :

 

https://viméo.com/206601189

 

 &&&&&&&&&&&&&&&

 

Un article du Site REPORTERRE:

En Alsace, la plus grande nappe phréatique d’Europe est menacée par les « déchets ultimes » de Stocamine

 

Dans le Haut-Rhin, 500 mètres sous terre, les galeries s’effondrent lentement sur les 44.000 tonnes de déchets hautement toxiques du centre de stockage Stocamine. Les habitants se mobilisent pour que ces rebuts soient extraits avant qu’ils ne contaminent la plus grande nappe phréatique d’Europe. Mais la préfecture pourrait prochainement autoriser leur ensevelissement définitif.

 

A LIRE SUR REPORTERRE du 13 mars 2017.

 

En Marque-page :   En Alsace, la plus grande nappe phréatique d’Europe est menacée par les « déchets ultimes » de Stocamine

 

--------------------------------------

Voir aussi en rubrique "Ecologie et Santé", l'article suivant:

 

> STOCAMINE: La déclaration de l'association aux commissaires enquêteurs contre l'enfouissement des déchets et les effets prévisibles sur la nappe phréatique

 

> dans la même logique pour la protection de l'eau: la décision du comité de Bassin Rhin-Meuse: anticiper pour ne pas subir l'influence climatique (DNA du 7/12/2016)